Naufrage et pollution du Grande America, comment aider ?

Suite au naufrage du Grande America, plus de 2 000 tonnes de fioul lourd s’échappent des réservoirs du bateau. Des nappes de pétrole se sont formées et dérivent au gré des courants, du vent, vers les côtes entre autre de Charente Maritime.

Le bateau transportait des containers, avec certains chargés de produits toxiques.

Premiers signes, les échouages d’oiseaux

Les oiseaux, souillés en mer directement sur les nappes dérivantes, vont chercher à se reposer à terre, car leur plumage mazouté n’est plus « étanche » et ils rentrent rapidement en hypothermie. En essayant de se nettoyer avec leur bec, ils subissent également rapidement une intoxication interne aux hydrocarbures. Les oiseaux contaminés vont donc arriver à la côte un peu avant les échouages d’hydrocarbures.

Quelques consignes pour se préparer à porter secours aux oiseaux mazoutés: préparer gants (indispensable avant toute manipulation car les produits « engluant » peuvent être fortement toxiques), cartons, …
Et en cas de découverte, soyez très prudents, pour l’oiseau, vous n’êtes pas son sauveur mais un prédateur, il va mettre toutes ses dernières forces pour vous échapper. Il va essayer de retourner à l’eau (ce qui serait dramatique pour lui car ils sont déjà en hypothermie et leur plumage n’est plus « étanche ») , et tenter de se défendre avec son bec (attention à vos yeux) et en se débattant. Contournez l’oiseau pour vous placer entre lui et la mer, et intervenez en douceur mais le plus rapidement possible pour limiter le stress. Vous pouvez vous aider d’un drap,ou d’une épuisette à maille très fine (pas de grandes mailles ou l’oiseau va s’emmêler)
Placer ensuite l’oiseau dans le carton avec du journal au fond, et pour ne pas le stresser, ne faite pas de bruit et ne cherchez pas à l’observer. Placez le au chaud et acheminez rapidement vers l’un des centres ou relais de soin .
Ne leur donner ni à boire ni à manger, n’essayez pas de les nettoyer. Les oiseaux sont en hypothermie et en début d’intoxication, ils nécessitent des soins spécifiques (chauffage par infra-rouge, pansement gastrique, détoxifiant,…)

Si vous trouvez un mammifère marin ou une tortue, mort ou vivant, prévenez le Réseau National Echouage au 05 46 44 99 10.

Si vous trouvez des oiseaux morts, notez le lieu de découverte, si possible l’espèce, faites une photo, et communiquez vos observations. Ne manipulez pas l’oiseau sans gant. Si vous en avez, vous pouvez vérifier si l’oiseau est bagué pour les suivis ornithologiques, et vous pouvez nouer sur une des pattes un fil de laine, pour indiquer que l’oiseau a déjà été « inventorié ».

Échouages de pétrole ou de matériels suspects (containers, bidons…)
Si vous constatez un tel échouage, n’y touchez pas, prévenez les autorités pour que la prise en charge se fasse de façon adaptée et professionnelle. Les matières qui se déposent peuvent être hautement toxiques, et il faut une action coordonnée pour traiter ces déchets. Sachez également que si les quantités sont faibles et dispersées, il vaut mieux ne pas trop intervenir sur le milieu dunaire, sur le décapage des rochers, etc… un nettoyage excessif peut « achever » l’écosystème alors que si la pollution est légère et diffuse, des petites zones non touchées pourront permettre de recoloniser rapidement le milieu environnant détruit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*