Biodiversité et… « pollu »diversité de la laisse de mer !

En observant la laisse de mer, ligne de déchets déposés par la marée haute en haut de plage, vous pouvez découvrir un condensé de la richesse de l’espace maritime proche ! Vous pourrez y observer les restes des différentes algues, des coquillages, des restes d’animaux, des pontes, etc… une multitude d’informations sur une toute petite surface !

Malheureusement, vous pourrez également y découvrir des déchets polluants, à ne pas confondre avec les restes naturels essentiels à la vie du littoral. Cette pollution, souvent plastique, va avoir de nombreux impacts sur la vie marine et littoral : blessure, emmêlement, blocage digestif par ingestion, intoxication, etc… autant d’impacts qui montrent la nécessité de changer notre consommation du tout plastique, souvent jetable.

Au contraire, les restes naturels vont être le maillon de base de la chaîne alimentaire côtière et dunaire. Décomposées par les talitres, des insectes, des petits crustacés,… les particules d’algues vont gagner la dune et agir comme un véritable engrais nécessaire au développement des plantes, qui vont elles-même maintenir le sable pour limiter l’érosion côtière. Les animaux décomposeurs vont eux servir de nourriture aux poissons côtiers à marée haute, aux oiseaux nicheurs et aux oiseaux migrateurs qui ont bien besoin d’énergie pendant leur long voyage.

Les talitres, les maîtres de la laisse de mer !

Ces petits crustacés, appelés aussi puces de mer, vont décomposer et incorporer la matière organique qui se déposent dans la laisse de mer. C’est grâce à leur action que les algues déposées vont être réduites en particules qui vont ensuite nourrir tout l’écosystème de la dune ! Ce sont les talitres qui vont également être mangés par les oiseaux côtiers, qui vont installer leur nid dans la dune, ou qui vont faire des haltes migratoires pour reprendre des forces.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*